Accueil

ACTUALITES
Journée mondiale de la radio : Abdoulaye HANDANE raconte la belle odyssée<br>de la Radio au Mali<br>L’Ecole Supérieure du Journalisme et des Sciences de la Communication a<br>reçu, ce mardi 13 février 2024, à l’occasion de la célébration de la journée<br>mondiale de la radio, Monsieur Abdoulaye Handane DJITTEYE, Directeur de la<br>radio Kledu. Cette conférence, axée sur le thème « la radio d’hier et<br>aujourd’hui », avait pour objectif d’édifier les étudiants sur le rôle, la valeur<br>et l’importance de la radio dans notre pays.<br>Initiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la<br>Culture (UNESCO) depuis 2011, cette journée dédiée à la radio correspond<br>aussi à la date de création de la radio des Nations Unies en 1946. Chaque<br>année, les acteurs de la radiodiffusion commémorent cette journée partout<br>dans le monde.<br>Le thème retenu pour la présente conférence est : « La radio d’hier à<br>aujourd’hui ». Il s’agit pour l’orateur du jour de sensibiliser davantage le public<br>et les médias sur l’importance et les avantages de la radio et de démontrer le<br>rôle primordial que joue la radio en matière de communication. Ces échanges<br>à l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication<br>s’inscrivent dans le cadre de la formation des futurs journalistes, en leur<br>montrant l’utilité de ce puissant outil de communication dans notre société.<br>Par ailleurs, M. Djitteye l’affirme sans hésitation dans son intervention : « Sans<br>la radio, il n’y a pas de moyen de communication pour certaines localités ».<br>Le conférencier du jour, M. Abdoulaye Handane Djitteye a mis l’accent sur le<br>rôle crucial de la radio, avant d’ajouter que la « radio » par ses<br>caractéristiques – instantanéité et fluidité – est écoutée par une large<br>population sur toute l’étendue du territoire. Pour lui, la radio est l’outil de<br>communication qu’on peut écouter n’importe où et à n’importe quel moment.<br>« La radio c’est le seul media qui n’a pas de frontière. C’est le seul media que<br>l’on peut écouter en travaillant : au champ, le cultivateur écoute sa radio ; à<br>l’hôpital, le malade écoute sa radio, etc. ; c’est le moyen le plus rapide et le<br>plus mobilisateur », dit-il.  Pour le Directeur de la radio Kledu, la radio reste<br>aussi le média le plus fabuleux par son accessibilité et sa crédibilité. « Il n’y a<br>pas une ville ou un village au Mali où il n’y a pas de radio ». Cependant, il faut<br>noter qu’au-delà de ses bienfaits, la radio peut contribuer à détruire,<br>enflammer une ville, un pays. Il décrit qu’un journaliste ou animateur sans<br>l’éthique ni la déontologie est un danger pour la société. Selon lui, « l’Etat dansJournée mondiale de la radio : Abdoulaye HANDANE raconte la belle odyssée
de la Radio au Mali
L’Ecole Supérieure du Journalisme et des Sciences de la Communication a
reçu, ce mardi 13 février 2024, à l’occasion de la célébration de la journée
mondiale de la radio, Monsieur Abdoulaye Handane DJITTEYE, Directeur de la
radio Kledu. Cette conférence, axée sur le thème « la radio d’hier et
aujourd’hui », avait pour objectif d’édifier les étudiants sur le rôle, la valeur
et l’importance de la radio dans notre pays.
Initiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la
Culture (UNESCO) depuis 2011, cette journée dédiée à la radio correspond
aussi à la date de création de la radio des Nations Unies en 1946. Chaque
année, les acteurs de la radiodiffusion commémorent cette journée partout
dans le monde.
Le thème retenu pour la présente conférence est : « La radio d’hier à
aujourd’hui ». Il s’agit pour l’orateur du jour de sensibiliser davantage le public
et les médias sur l’importance et les avantages de la radio et de démontrer le
rôle primordial que joue la radio en matière de communication. Ces échanges
à l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication
s’inscrivent dans le cadre de la formation des futurs journalistes, en leur
montrant l’utilité de ce puissant outil de communication dans notre société.
Par ailleurs, M. Djitteye l’affirme sans hésitation dans son intervention : « Sans
la radio, il n’y a pas de moyen de communication pour certaines localités ».
Le conférencier du jour, M. Abdoulaye Handane Djitteye a mis l’accent sur le
rôle crucial de la radio, avant d’ajouter que la « radio » par ses
caractéristiques – instantanéité et fluidité – est écoutée par une large
population sur toute l’étendue du territoire. Pour lui, la radio est l’outil de
communication qu’on peut écouter n’importe où et à n’importe quel moment.
« La radio c’est le seul media qui n’a pas de frontière. C’est le seul media que
l’on peut écouter en travaillant : au champ, le cultivateur écoute sa radio ; à
l’hôpital, le malade écoute sa radio, etc. ; c’est le moyen le plus rapide et le
plus mobilisateur », dit-il.  Pour le Directeur de la radio Kledu, la radio reste
aussi le média le plus fabuleux par son accessibilité et sa crédibilité. « Il n’y a
pas une ville ou un village au Mali où il n’y a pas de radio ». Cependant, il faut
noter qu’au-delà de ses bienfaits, la radio peut contribuer à détruire,
enflammer une ville, un pays. Il décrit qu’un journaliste ou animateur sans
l’éthique ni la déontologie est un danger pour la société. Selon lui, « l’Etat dans
15 février 2024sa faiblesse laisse n’importe qui ouvrir une radio. D’où la prolifération desstations de radio au Mali ».  À l’en croire, le Mali compte officiellementaujourd’hui 413 radios dont 19 relèvent de Bamako, selon la Haute Autorité dela Communication (HAC).Le Directeur général de l’ESJSC a soutenu la fiabilité de ce média, tout enévoquant son riche passé et sa valeur. « Parmi tous les médias, la radio estconsidérée comme le media le plus crédible » témoigne Dr AboubacarAbdoulwaidou MAÏGA. Selon lui, malgré l’évolution percutante et galopantedes réseaux sociaux, la radio qui a plus de cent ans d’expériences montre deplus en plus que son rôle est déterminant et prépondérant dans la cohésionsociale, dans la quête de la paix, la communication et la sensibilisationconcernant toutes les épidémies et autres phénomènes sociaux.Parlant de l’évolution de la radio, il est important d’aborder son historique auMali. La première radio a vu le jour en 1957 sous le nom de « Radio Soudan »avant de devenir « Radio Mali ». Avec l’ouverture de la chaîne de télévision le22 septembre 1983, Radio Mali devient Radiodiffusion et Télévision du Mali« RTM ». Enfin, la Loi 92-021 du 5 octobre 1992 érige la RTM en Office deRadiodiffusion Télévision du Mali (ORTM), établissement public à caractèreadministratif (EPA) doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière.Les radios privées ont connu une émergence à partir de 1991 avec la chute durégime de Moussa Traoré. Garibou TOGO et Dadji Rokia DIARRA [...] Lire la suite…
7 février 2024Dans le cadre de la Journée mondiale de la Lutte contre le Cancer (4 février),s’est tenue lundi à l’École supérieure de Journalisme et des Sciences de laCommunication une conférence débat sur le cancer, animée par Dr FatoumataSidibé.Lorsqu’on parle de la maladie du cancer, l’attention se tourne vers ses formes lesplus courantes au Mali, dont le cancer du sein et celui du col de l’utérus chez lesfemmes. Alors que d’autres types de cancer font ravage dans notre société, faute dediagnostic et de sensibilisation. À ce jour, on dénombre plus de 1200 cas au CHUPoint-G. C’est dans ce contexte que s’est tenue cette séance d’échanges entre lesjournalistes en fleur et l’oncologue Dr Fatoumata Sidibé en vue de les sensibiliser surles causes, les facteurs de risques et les méthodes de traitement du cancer. « Leshabitudes alimentaires ont réellement changé », a indiqué le Directeur général del’ESJSC, Dr Aboubacar Abdoulwahidou Maïga dans son introduction. Selon lui, cerendez-vous avec Dr Sidibé reste un cadre idéal pour avoir de plus amplesinformations sur les différents risques alimentaires et comportementaux quipourraient nous conduire au cancer. « Il vaut mieux prévenir que guérir », embraie laConférencière, relevant que les professionnels de la santé comptent beaucoup surles médias dans la prévention de la maladie, durant son traitement, voire après.Causes du cancerSelon Dr Sidibé, la cellule est l’unité sentinelle de l’être humain. De la phaseprénatale jusqu’à la phase post-natale, l’organisme humain contient des « milliardsde cellules ». Celles-ci sont soumises à la vie et à la mort comme tout être vivant. Lamultiplication anarchique des cellules dans le corps donne lieu à ce qu’on appelle lecancer, a-t-elle expliqué. Il n’y a pas de symptômes spécifiques, car il existe des casdifférents parmi lesquels : le cancer de l’œil, du sein, du foie, de la prostate, ouencore du cerveau, entre autres.« Entre la première anomalie et l’apparition du cancer il peut y avoir cinq, dix ouquinze ans » a-t-elle prévenu. Pendant cette période, le virus restera dans l’état de «dormance » d’où, selon elle, toute l’importance de la sensibilisation. Des études ontmontré que 40% des cas peuvent être évités si l’on parvient à éviter le tabagisme,l’alcoolisme et les infections. Le tabac est dangereux, non pas pour leconsommateur, mais aussi pour son entourage et 40% des cas de cancer sontprovoqués par le tabagisme « actif » ou « passif ».En outre, le cancer figure sur la liste des maladies sexuellement transmissibles.Parlant des cas héréditaires, la Conférencière du jour a rappelé que le cancer de laprostate est un cas héréditaire qui se manifeste par le sang dans « l’urine », pendant« l’érection » ou « l’éjaculation ». Elle explique que le taux de prévalence est élevéchez les Africains et les Afro-américains, ce qui explique l’importance du facteurracial dans la contraction du cancer de la prostate. Les personnes âgées sont plusexposées à la maladie, car à un certain âge, les cellules ne fonctionnent plusconvenablement. Pour rester à l’abri, Dr Fatoumata n’est pas allée avec le dos de la cuillère. L’excèsde toute chose est nuisible. « On consomme le sel et le sucre, mais il le faut avecmodération », a-t-elle conseillé. Il convient aussi de consommer des aliments richesen légumes et fruits, mais aussi de pratiquer le sport. Chez les femmes, l’allaitementmaternel réduit considérablement le risque de cancer du sein.Le nombre de malades explose d’année en année, mais la subvention de l’État dansla prise en charge de cette pathologie n’a pas connu « d’évolution » depuis 2012,s’élevant à 280 millions de FCFA par an, a conclu Dr Sidibé.Kémoko DiabatéAbdramane Koné [...] Lire la suite…
29 janvier 2024La cérémonie d’annonce des résultats a lieu vendredi 26 janvier 2024. Le roman, intitulé “Les damnés du royaume”, sera bientôt disponible dans les librairies Bah SARL et Gafé. [...] Lire la suite…
24 janvier 2024Le nouveau Président s’est engagé à œuvrer à l’atteinte des objectifs de la Conférence et à la création d’un pont de coopération étroite entre les IESR du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi qu’avec leurs partenaires nationaux et internationaux. [...] Lire la suite…
22 janvier 2024Le bureau de l’Amicale des anciens étudiants de l’École supérieure de journalisme et des sciences de la communication (ESJSC), a été reçu, vendredi 19 janvier 2024, par le Directeur général de l’établissement, le Dr Aboubacar Abdoulwahidou Maïga. De retour dans leur École de formation, les anciens de l’ESJSC étaient venus présenter à l’administration de l’établissement le bureau de l’Amicale mis en place, le 25 novembre 2023, à la faveur d’une Assemblée générale constitutive. Le Dr Aboubacar Abdoulwahidou Maïga a salué l’initiative des diplômés de maintenir le lien avec leur établissement de formation, avant de leur souhaiter la « bienvenue chez eux », en présence des différents chefs de Département d’études. Pour le président de l’Amicale des anciens de l’ESJSC, Moussa Bilaly Sidibé, il s’agissait, à travers cette visite de courtoisie, de présenter le bureau à l’administration de l’ESJSC. Mais aussi, a-t-il expliqué, de réaffirmer la disponibilité des diplômés de l’École à participer à la promotion de l’identité et l’esprit de la formation de qualité dispensée à l’ESJSC. Le Directeur général de l’ESJSC a invité les membres de l’Amicale à œuvrer pour la promotion d’un journalisme professionnel respectant les principes d’éthique et de déontologie tout en les réitérant de son accompagnement. Le bureau de l’Amicale des anciens étudiants de l’ESJSC comprend quatorze membres issus des trois premières promotions de l’établissement. L’Amicale a notamment pour objectifs de consolider les liens de fraternité et convivialité entre anciens étudiants de différentes promotions issues de l’ESJSC et à établir un cadre d’échange entre les anciens étudiants, l’administration de l’École et les étudiants. [...] Lire la suite…
22 janvier 2024La journée de la souveraineté retrouvée : l’ESJSC au cœur des débats. Dans le cadre de la 2ᵉ édition de la Journée nationale de la Souveraineté retrouvée, une session d’échange a lieu, ce vendredi 19 janvier 2024, à l’École supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication, entre les étudiants et le Ministre de la Refondation, chargé des Relations avec les institutions, Ibrahim Ikassa MAIGA en compagnie de son homologue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bouréma KANSAYE. La journée du 14 janvier a été instituée comme « Journée nationale de la souveraineté retrouvé » par les autorités de la transition en souvenir de la grande mobilisation du 14 janvier 2022 pour dénoncer les sanctions « illégales » et « illégitimes » que la CEDEAO et l’UEMOA ont imposées au Mali. C’est dans ce cadre que s’inscrivait cet espace d’échange pour expliquer et sensibiliser les étudiants sur « les enjeux de la souveraineté nationale ». D’abord, le Ministre MAIGA a fait un récapitulatif sur le passé historique du Mali à travers les différents empires et royaumes en passant par les premières heures de l’indépendance jusqu’à nos jours. Ensuite, il a mis en évidence les menaces qui risquent de remettre en cause notre souveraineté pour laquelle les pères de l’indépendance se sont vaillamment battus.  « Nous avions perdu les deux tiers de notre territoire Notre armée n’avait pas le droit de survoler son propre espace aérien » a-t-il fait savoir. Dans le même ordre d’idées, il a évoqué le récent discours du Président de la Transition, le Col. Assimi GOITA dénonçant la volonté des dirigeants français de contrôler l’exécutif malien jusqu’à se substituer aux maliens dans le « choix de nos dirigeants ». « Il est du devoir de chaque malien de sauvegarder cette souveraineté retrouvée. Elle doit être ancrée solidement dans notre conscience collective. Nous devons combattre farouchement toute tentative de nous l’arracher », insiste le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avant d’ajouterque l’enseignement supérieur joue un rôle important dans la conservation de cette souveraineté par la nature de ses « offres » et par la qualité des « formations » qu’on y trouve. Parlant du rôle que les étudiants devraient jouer dans cette lutte, le Directeur général de l’ESJSC, Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAIGA a déclaré que ce combat est un « combat générationnel  Les étudiants ne doivent aucunement refuser d’y prendre part en fuyant les débats publics ». Il ajoutera que cette souveraineté ne sera acquise que si l’on l’applique dans toutes les sphères de l’Etat. Raison pour laquelle l’École Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication, dans le souci de valoriser nos langues nationales, a introduit cette année l’enseignement de celles-ci dans ses maquettes de formation, car les langues nationales sont parties intégrantes des éléments de la souveraineté. Par Fatouma Cissé & Habila Koné/KD [...] Lire la suite…
5 janvier 2024Le mardi 02 janvier 2024, sous la conduite du Secrétaire général, Dr Mohamed DIARRA, lepersonnel de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication, aprocédé à la présentation de ses vœux de nouvel an au Directeur général de l’établissement,Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA.Dans son intervention, Monsieur DIARRA a rappelé la crise sécuritaire à laquelle le Mali afait face au cours de l’année 2023 et les contraintes budgétaires qui ont affecté la mise enœuvre du programme d’activités de l’ESJSC au titre de l’année 2023. Il a souligné le départ àla retraite du Directeur des études, Monsieur Bréhima N. CAMARA, à compter du 1 er janvier Dr DIARRA a salué aussi l’affectation à l’Ecole de nouveaux enseignants-chercheurspermanents. Enfin, le Secrétaire général a souhaité que 2024 soit une année de paix, decohésion sociale et de renforcement de l’esprit de collaboration entre le personnel.En réponse, le Directeur général de l’ESJSC, Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA, aremercié le personnel pour ses efforts en faveur du bon déroulement de l’année académique2022-2023. Monsieur MAÏGA s’est réjoui que l’Ecole ait pu refaire son retard sur les annéesacadémiques 2021-2022 et 2022-2023 grâce à l’abnégation de l’ensemble du personnel. Il asouhaité la bienvenue aux nouveaux enseignants-chercheurs, qui selon lui, devront contribuerà renforcer l’équipe pédagogique.Tout en rappelant les difficultés financières qui ont émaillé l’exercice budgétaire 2023, leDirecteur général de l’ESJSC a invité le personnel à davantage de responsabilité et les Chefsde DER a plus de patience pour la prise en compte des besoins relatifs à leur installationmatérielle. Dr MAÏGA a ensuite procédé à la présentation au personnel du Dr AdamaTOGOLA, nouvellement affecté à l’ESJSC en qualité d’enseignant-chercheur.Enfin, Monsieur MAÏGA a formulé le vœu que l’année 2024 puisse apporter à tous paix,santé et épanouissement sur le plan professionnel et permettre à l’Ecole d’atteindre lesobjectifs stratégiques que la direction s’est fixée.La cérémonie s’est achevée par une photo de famille dans la cour de l’établissement. [...] Lire la suite…
1 décembre 2023Visite d’une délégation du Lycée Notre Dame du Niger à l’ESJSC. Après des échanges fructueux sur des opportunités de coopération entre les deux établissements, le Directeur général de l’ESJSC a montré les infrastructures pédagogiques de l’École aux visiteurs du jour. Il a aussi promis de renforcer les liens avec le lycée Notre Dame du Niger dans le but de mieux faire connaître l’ESJSC auprès des élèves de l’établissement, lequel est fortement représenté au sein du contingent estudiantin de l’ESJSC. “ [...] Lire la suite…
8 septembre 2023(Cycle Licence) L’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC) a le plaisird’informer les professionnels de la Presse et des médias du lancement du recrutement de sapremière cohorte d’auditeurs pour la Licence professionnelle Journalisme, en Formationcontinue, cours du soir (17h – 21h), au titre de l’année académique 2023-2024.À cet effet, 35 places sont à pourvoir, réparties comme suit :Filière Places disponibles Spécialisations à partir du semestre 4Journalisme 35 professionnels Presse écriteRadioTélévision Une partie des activités pédagogiques pourrait se faire en ligne pour les professionnels travaillant àl’intérieur du pays ou à l’extérieur. Cependant, certaines évaluations et activités de travauxpratiques spécifiques ainsi que la soutenance se dérouleront strictement en présentiel au siège del’ESJSC.I. CONDITIONS D’ADMISSIONPour être admis(e) à la formation, le (la) candidat(e) malien(ne) ou étranger(e) doit : être journaliste ou toute autre personne travaillant dans le secteur de la Presse et des médias ;être au moins titulaire du Baccalauréat, toutes séries, ou d’un diplôme équivalent ;être parrainé par un organe de Presse ou de médias (contrat de travail) ;attester d’une expérience d’au moins cinq (5) ans de pratique journalistique pour les détenteurs duBAC (ou équivalent) et d’au moins un (1) an pour les détenteurs de la Licence ou de la Maitrise ;avoir une production datant d’au moins deux (02) ans ;avoir une autorisation d’inscription délivrée par son employeur ;fournir une lettre d’engagement de paiement des frais de formation.Les places réservées aux étrangers ne peuvent excéder 25% de l’effectif. Page 2 sur 2 II. DOSSIER DE CANDIDATURELe dossier de candidature doit comporter les pièces suivantes : Une demande de candidature adressée au Directeur général de l’Ecole supérieure deJournalisme et des Sciences de la Communication timbrée à 200 F CFA ;Une copie de l’acte de naissance ou du jugement supplétif en tenant lieu ;Un certificat de nationalité ;Une copie certifiée conforme du diplôme du Baccalauréat ou de son équivalence pour les diplômesétrangers, accompagnée de l’original dudit diplôme ;Une fiche individuelle dument remplie à retirer au secrétariat de la Direction générale del’ESJSC ;Deux (02) photos d’identité ;Un reçu attestant le versement des frais d’étude des dossiers fixés à 25 000 FCFA nonremboursables.Les dossiers doivent parvenir à la Direction générale de l’ESJSC, sise à Darsalam, Avenue del’Indépendance, en face de la rue 612, au plus tard le mardi 31 octobre 2023, à 16 heures.Chaque candidat(e) déclaré(e) définitivement admis(e) devra fournir : Un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ; Un certificat d’authenticité du Diplôme fourni ; Un engagement à respecter le règlement intérieur de l’ESJSC, (formulaire à retirer auSecrétariat de la DG/ESJSC) ; Une quittance de l’Agence comptable de l’ESJSC attestant qu’il (elle) s’est acquitté(e) de sesfrais d’inscription administrative et pédagogique. Frais d’inscription administrative annuels 😮 Vingt-cinq mille (25 000) FCFA pour les professionnels maliens et de la zone UEMOA ;o Cinquante mille (50 000) FCFA pour les professionnels étrangers hors UEMOA.Frais d’inscription pédagogique annuels 😮 Six cent mille (600 000) FCFA pour les professionnels maliens et de la zone UEMOA ;o Cinq cent vingt-cinq mille (525 000) FCFA pour les professionnels maliens et de la zoneUEMOA issus de structures partenaires de l’ESJSC ;o Neuf cent cinquante mille (950 000) FCFA pour les professionnels étrangers horsUEMOA ;o Sept cent cinquante mille (750 000) FCFA pour les professionnels étrangers horsUEMOA issus de structures partenaires de l’ESJSC. Page 3 sur 2 III. DATES À RETENIR Mardi 05 septembre 2023 – mardi 31 octobre 2023 : réception des dossiersMardi 07 – jeudi 09 novembre 2023 : sélection des dossiers par le JuryVendredi 10 novembre 2023 : publication de la liste des candidats retenusMardi 14 – vendredi 17 novembre 2023 : entretien avec les candidats retenusMardi 28 novembre 2023 : proclamation de la liste définitive des candidats retenusLundi 11 décembre 2023 : démarrage des cours de l’année académique 2023-2024. Bamako, le 05 septembre 2023Le Directeur général, Aboubacar Abdoulwahidou MAIGAMaître de conférences [...] Lire la suite…
25 août 2023                                             AVIS D’OUVERTURE DE CONCOURS     Il est ouvert un concours direct d’entrée à l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC) pour l’inscription en Licence professionnelle Journalisme et en Licence professionnelle Communication, au titre de l’année académique 2023-2024.À cet effet, 30 places par filière sont à pourvoir, réparties comme suit : Filières Places disponibles Bourse ESJSC* Spécialisations à partir du semestre 4Journalisme 30 bacheliers 5détenteurs du Bac 2023 arrivés en tête des résultats du concours Presse écriteRadio Télévision Communication 25 bacheliers 5 professionnels 5détenteurs du Bac 2023 arrivés en tête des résultats du concours Communication digitale, événementielle et publicitaireCommunication politique et institutionnelleCommunication pour le développement/changement de comportement et social Les cinq (5) premiers lauréats du concours, détenteurs du Bac de l’année en cours (2023), bénéficient de la bourse spéciale de l’ESJSC qui les dispensera du paiement des frais pédagogiques durant leur cursus de Licence (3 ans).I. CONDITIONS D’ADMISSION Peuvent faire acte de candidature, les titulaires du Bac (de ces dernières années) toutes séries ou d’un diplôme équivalent ; ils doivent être âgés de : 24 ans au plus au 1er janvier 2023 ; 45 ans au plus au 1er janvier 2023 pour les professionnels.Les professionnels doivent, en outre, justifier d’au moins cinq (5) ans d’expérience dans une rédaction, présenter une autorisation de participation au concours délivrée par leur employeur et une production datant d’au moins deux (2) ans.Les candidats étrangers peuvent exceptionnellement être admis après étude de dossier, suivie d’un entretien. Les places réservées aux étrangers ne peuvent excéder 25% de l’effectif.II. DOSSIER DE CANDIDATURELe dossier de candidature doit comporter les pièces suivantes : Une demande de candidature adressée au Directeur général de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication timbrée à 200 FCFA ; Une copie de l’acte de naissance ou du jugement supplétif en tenant lieu ; Un certificat de nationalité ; Une copie certifiée conforme du diplôme du Baccalauréat ou de son équivalence pour les diplômes étrangers, accompagnée de l’original dudit diplôme ; Une fiche individuelle dument remplie à retirer au secrétariat de la Direction générale de l’ESJSC ; Deux (02) photos d’identité ; Un reçu attestant le versement des frais d’étude des dossiers fixés à 10 000 FCFA non remboursables.Les dossiers doivent parvenir à la Direction générale de l’ESJSC, sise à Dar salam, Avenue de l’Indépendance, ancienne Maison de la Presse, en face de la rue 612, du lundi 28 août au vendredi 29 septembre 2023, de 9 heures à 16 heures. Chaque candidat(e) déclaré(e) définitivement admis(e) devra fournir : Un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ; Un certificat d’authenticité du Diplôme fourni ; Un engagement à respecter le règlement intérieur de l’ESJSC, (formulaire à retirer au Secrétariat de la DG/ESJSC) ; Une quittance de l’Agence comptable de l’ESJSC attestant qu’il (elle) s’est acquitté(e) de ses frais d’inscription administrative et pédagogique. Frais d’inscription administrative annuels : o Cinq mille (5000) FCFA pour les étudiants maliens et de l’espace UEMOA ;o Vingt-cinq mille (25 000) FCFA pour les professionnels maliens et de la zone UEMOA ainsi que pour l’étudiant étranger non zone UEMOA ;o Cinquante mille (50 000) FCFA pour les professionnels étrangers hors UEMOA. Frais d’inscription pédagogique annuels : o Trois cent mille (300 000) FCFA pour les étudiants maliens et de l’espace UEMOA ;o Six cent mille (600 000) FCFA pour les professionnels maliens et de la zone UEMOA ainsi que pour l’étudiant étranger non zone UEMOA ;o Neuf cent cinquante mille (950 000) FCFA pour les professionnels étrangers hors UEMOA. III. EPREUVESLe concours comporte 5 épreuves dont 4 écrites.3.1 Epreuves écrites Dissertation sur des problèmes contemporains (coefficient 4) ; Questions d’actualité portant sur les six mois précédant le concours (coefficient 3) ; Contraction de textes (coefficient 2) ; Anglais (coefficient 1). 3.2 Epreuve oraleSeuls les candidats(es), ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20, à l’issue des épreuves écrites, seront autorisés à passer l’épreuve orale : Entretien avec le Jury (coefficient 2). À l’exception de l’épreuve d’anglais, toute note inférieure à 7/20 est éliminatoire.IV. DATES À RETENIR Lundi 28 août 2023 – vendredi 29 septembre 2023 : réception des dossiers Mercredi 04 octobre 2023 : publication de la liste provisoire des candidats Jeudi 05 – mercredi 11 octobre 2023 : enregistrement des réclamations Vendredi 13 octobre 2023 : publication de la liste définitive des candidats au concours Samedi 21 et dimanche 22 octobre 2023 : épreuves écrites Samedi 28 octobre 2023 : proclamation des résultats des épreuves écrites Mardi 31 octobre 2023 – vendredi 03 novembre 2023 : épreuve orale Vendredi 10 novembre 2023 : proclamation des résultats définitifs du concours Lundi 20 novembre 2023 : démarrage des cours de l’année académique 2023-2024. Le Directeur général,    Aboubacar Abdoulwahidou MAIGAMaître de conférences                                                                 Bamako,le 25 août 2023        Dar salam, Avenue de l’Indépendance, ancienne Maison de la PresseTél. : (+223) 61 92 97 98 / 78 70 60 81                              [...] Lire la suite…
19 juin 2023Le Directeur général de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de laCommunication, Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA, et le Président de la Maison de laPresse et de l’URTEL, Monsieur Bandiougou DANTE, ont procédé à la signature d’uneconvention de collaboration le vendredi 17 mars 2023 à l’ESJSC.Par cette convention, l’Ecole et les deux organisations faîtières des médias formalisent leurcollaboration et entendent renforcer leur partenariat dans les domaines de la formation initialeet du renforcement des capacités des acteurs des médias, l’organisation et la couvertured’événements médiatiques ainsi que la facilitation de l’obtention de stages pour les étudiantsen journalisme, entre autres.A l’issue de la cérémonie, les deux responsables ont exprimé leur joie pour ce partenariatplein de perspectives au bénéfice de la presse et des médias du Mali. [...] Lire la suite…
16 juin 2023Le samedi 13 mai 2023, la salle des banquets du Centre International de Conférences deBamako (CICB) a abrité la cérémonie de sortie de la 2 e promotion de l’Ecole supérieure deJournalisme et des Sciences de la Communication. Elle était placée sous la présidence de sonExcellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieure et de la RechercheScientifique, représenté par son Chef de Cabinet, Monsieur Yacouba KEBE, en présence duSecrétaire général du Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de laModernisation de l’Administration, Monsieur Alkaïdi Amar TOURE. La cérémonie aégalement enregistré la forte présence des journalistes, des enseignants, des personnelsadministratifs et techniques, des partenaires de l’ESJSC ainsi que des parents, amis etcamarades des récipiendaires.Baptisée du nom de feu Monsieur Cheick Oumar MAÏGA dit Gilbert, ancien journaliste etancien Secrétaire général du Ministère en charge de la Communication, cette promotion estcomposée de 24 étudiants formés dans des spécialités telles que la Presse Ecrite, la Radio et laTélévision.Dans leurs discours respectifs, le Président du Comité d’organisation, Monsieur TionaMathieu KONE, le Directeur général de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences dela Communication, Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA, le Chef de Cabinet du Ministreen charge de l’Enseignement supérieur, Monsieur Yacouba KEBE, le Secrétaire général duMinistère en charge de la Communication, le représentant de la famille du parrain de laPromotion, Monsieur Ismaël MAÏGA et le représentant des étudiants, Monsieur ZangaAbdoulaye WATTARA ont tous loué les qualités professionnelles et humaines de MonsieurCheick Oumar MaÏGA. Le Directeur général de l’ESJSC a, par ailleurs, remercié lesreprésentants des deux départements ministériels ainsi que les partenaires financiers etmédiatiques de l’événement pour leurs accompagnements multiformes.Revenant sur les qualités du défunt, Monsieur Diomansi BOMBOTE, dans son témoignage, arelevé que le parrain était « un journaliste de talent, un communicateur d’exception, unhomme affable et un esprit vif et pétillant » qui a joué un rôle important dans la création del’ESJSC et dans l’élaboration et l’adoption de textes qui régissent le secteur des médias et dela communication au Mali. Messieurs Yacouba KEBE, Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA et Alkaïdi Amar TOURE ont tous appelé les nouveaux diplômés au respect de l’éthique et dela déontologie de leur métier et à beaucoup d’humilité dans l’exercice de leur profession.Les récipiendaires ont promis de relever les défis de l’excellence et de la sauvegarde de labonne réputation de leur structure de formation.La cérémonie a été marquée par une prestation musicale offerte par l’artiste Mamou Sidibé.L’événement s’est achevé avec la remise d’attestations aux « nouveaux journalistes » par lesreprésentants des deux départements ministériels, des enseignants et enseignants-chercheursde l’Ecole et des acteurs des médias.   [...] Lire la suite…
16 juin 2023Les 2 et 3 mai 2023 se sont déroulés à l’Ecole nationale d’Administration (ENA) les travaux de la première édition des Journées Scientifiques des Sciences de l’Information et de la Communication (JOSSIC) de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication, sous la présidence de son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Amadou KEÏTA, en présence de son homologue en charge de la Communication, Me Harouna Mamadou TOUREH. Le thème retenu pour cette première édition est : « Médias et géopolitique : quel rôle pour les acteurs de l’information et de la communication en temps de crise et de conflits ? » La cérémonie d’ouverture a été marquée par les discours respectifs du Directeur général de l’Ecole nationale d’Administration, Pr Balla DIARRA, de la Présidente du Comité d’Organisation, Dr Diakité Fatoumata FOFANA, du Directeur général de l’ESJSC, Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA, du Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, Me Harouna Mamadou TOUREH et du Ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique, Pr Amadou KEÏTA. Le Directeur général de l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication a rappelé que le principal objectif de ces Journées scientifiques est de promouvoir la recherche en sciences de l’information et de la communication au Mali. Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA a exprimé le souhait que « cet espace d’échanges puisse s’imprimer dans la durée afin de favoriser la réflexion sur des sujets propres à nos réalités nationales et continentales ». Quant au Ministre en charge de la Communication, il a précisé que dans un contexte où les médias sont utilisés comme outil de guerre « le rôle des acteurs des médias consistera à savoir identifier l’information vraie, constructive et formatrice de la conscience de nos citoyens ». Abondant dans le même sens de l’importance des Journées scientifiques et tout en félicitant la direction de l’Ecole de Journalisme pour cette initiative, le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a relevé que les JOSSIC «… offrent l’heureuse occasion aux enseignants-chercheurs et aux acteurs des médias de débattre des problématiques et défis info-communicationnels pouvant contribuer au développement de la formation et de la pratique du journalisme et des métiers de la communication du Mali » La cérémonie de lancement officiel des travaux a été suivie de la présentation de la leçon inaugurale par l’ancien Ministre en charge de la Communication et porte-parole du Gouvernement, non moins ancien Directeur général de l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali, Dr Sidiki N’Fa KONATE, sur le thème « Médias et crise des mutations : repères pour un nouveau contrat de solidarité nationale ». Cette 1ère édition des JOSSIC a enregistré une quarantaine de communications d’enseignants-chercheurs et d’acteurs des médias nationaux et internationaux (Bénin, Togo, Maroc, Côte d’Ivoire). Certaines communications se sont déroulées en ligne. Les JOSSIC ont servi également de cadre de renforcement de la coopération entre l’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC) et l’Ecole nationale des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication – ENSTIC (Abomey-Calavi – Bénin) à travers la signature d’une Convention de partenariat par les Responsables des deux établissements ouest-africains. Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA et Dr Ferdinand KPOHOUE salué la bonne santé des relations entre les peuples maliens et béninois et la nécessité dès lors de mutualiser leurs efforts en matière de : échange d’étudiants et de personnels dans le cadre de bourses d’études, de stages, de sorties pédagogiques, de séminaires ou de travaux de fin d’études ;échange d’informations, de documentations et de publications spécifiques ;utilisation de plateaux techniques et de studios télé et radio dans le cadre de voyages d’études ou de stages ;organisation de colloques, de journées scientifiques, de conférences internationales, de séminaires et de cours dans le domaine concerné par l’accord ;participation à des projets de recherche communs et publication dans les revues scientifiques ;participation commune aux projets internationaux de coopération institutionnelle. [...] Lire la suite…
31 mai 2023Le Directeur général de l’ESJSC, M. Aboubacar Abdoulwahidou Maiga recevant un présent du Directeur général du CESTI, M. Mamadou Ndiaye et remettant le diplôme à un récipiendaire de la 50ème promotion. [...] Lire la suite…
20 mai 2023Les étudiants de la deuxième promotion de l’ESJSC baptisée Cheick Oumar MAÏGA dit Gilbert, ont reçu leurs attestions ce samedi 13 mai 2023 au CICB. Ils sont 24 dont 10 femmes, à décrocher la Licence professionnelle en journalisme : quatre (4) de la Presse écrite, neuf (9) de la Radio et 11 de la spécialité Télévision. Les trois majors sont : Aly Asmane ASCOFARÉ (Presse écrite), Maïmouna Ibrahima MAÏGA (Radio), et Aminatou TRAORÉ (Télévision). Félicitations à la Promotion 2022. [...] Lire la suite…
12 mai 2023L’Ecole supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication a organisé, du mardi 28 février au jeudi 2 mars 2023, un atelier de validation des maquettes des Licences Communication (formation initiale) et Journalisme (formation continue) et de révision de la maquette de la Licence Journalisme (formation initiale). Ont participé aux travaux, qui se sont déroulés à la Bibliothèque nationale du Mali, des enseignants-chercheurs, des acteurs de la presse et des médias, des partenaires et des représentants du personnel administratif et technique de l’ESJSC. À l’issue des échanges, les participants ont formulé des recommandations avant d’adopter les trois projets d’offres de formation. Cet atelier s’inscrit dans la dynamique de l’amélioration des pratiques pédagogiques de l’Ecole. Il permet également de matérialiser les autres vocations de l’ESJSC en matière de politique d’enseignement supérieur, à savoir doter le Mali de spécialistes des métiers de la Communication et renforcer les capacités des hommes de médias. [...] Lire la suite…
12 mai 2023Le samedi 18 juin 2022, la salle de presse du Centre International de Conférences de Bamako (CICB) a abrité la cérémonie de graduation des étudiants de la 1 ère promotion de l’Ecole Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC). Placée sous le haut patronage de Son Excellence le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, cette cérémonie a été finalement présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla MAÏGA, avec à ses côtés le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Amadou KEÏTA et le Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Me Harouna Mamadou TOUREH. D’autres personnalités étaient également présentes. Il s’agit, entre autres, du représentant de Madame le Maire de la Commune III du district de Bamako, des acteurs du monde politique, des secteurs des médias, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des représentants des familles des étudiants, du personnel administratif et technique de l’ESJSC, des étudiants et des journalistes. Cette 1 ère promotion a été baptisée du nom de « Diomansi BOMBOTE », enseignant à l’ESJSC. Ancien fonctionnaire international de l’UNESCO ayant fait valoir ses droits à la retraite depuis plusieurs années, Monsieur BOMBOTE a également enseigné le journalisme au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information de Dakar (CESTI). Il continue de faire bénéficier de son expertise aux étudiants en journalisme de l’ESJSC dont il a beaucoup contribué à la création. La cérémonie a été marquée par les discours respectifs du représentant de madame le Maire de la Commune III du District de Bamako, du Président de la Commission d’organisation, du Directeur général sortant de l’ESJSC, du porte-parole des étudiants de la 1 ère promotion, du représentant du parrain de la promotion, du Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration, du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement. La qualité de la formation et la discipline qui caractérise les étudiants de l’ESJSC ont été les maîtres-mots des différentes allocutions. Après avoir rappelé que la création de l’ESJSC était une demande forte exprimée par les acteurs et les partenaires des médias pour doter le Mali de ressources humaines de qualité dans le domaine du journalisme et de la communication, Dr Choguel Kokalla MAÏGA a réitéré l’engagement de l’Etat aux côtés de l’établissement pour la réalisation de sa mission. Enfin, le Chef du Gouvernement s’est engagé à recruter la Majore de cette 1 ère promotion, Mlle Aminata SIMPARA, dans la cellule de communication de la Primature. Des prestations d’artistes ont agrémenté la cérémonie qui s’est achevée par la remise d’attestations de diplôme aux 21 candidats de la promotion, par ordre de mérite et par spécialité (Presse écrite, Radio et Télévision). [...] Lire la suite…
12 mai 2023Coopération internationale entre l’ISIC de Rabat et l’ESJSC de Bamako Du 04 au 09 décembre 2022, l’Ecole Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication a accueilli le Directeur Général de l’Institut Supérieur de l’Information et dela Communication de Rabat (ISIC), Pr Abdellatif BENSFIA, dans le cadre d’une mission de coopération sud-sud.Après deux jours d’échanges, les responsables des deux institutions africaines de formation en sciences de l’information et de la communication, le Pr BENSFIA et Dr Aboubacar Abdoulwahidou MAÏGA, ont procédé, le mercredi 07 décembre 2022, à la signature d’une convention de partenariat international autour des principaux axes ci-après :– Renforcement des échanges scientifiques, pédagogiques et culturels ;– Mobilité des enseignants chercheurs et étudiants ;– Amélioration de la gouvernance universitaire ;– Amélioration de la qualité de la formation initiale en Journalisme et création de nouvelles formations ;– Collaboration dans le cadre de l’animation des cours en Master et Doctorat, etc.Aussi le Pr BENSFIA a-t-il profité de son séjour pour animer des cours à l’intention des étudiants de la Licence 3 Journalisme (spécialités Radio, Télévision et Presse écrite) sur la Méthodologie de la recherche en journalisme.Au terme de sa mission, le DG de l’ISIC de Rabat a été successivement reçu par l’Ambassadeur de sa Majesté le Roi du Maroc au Mali, son Excellence Monsieur Driss ISBAYENE, et le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique duMali, le Pr Amadou KEÏTA. [...] Lire la suite…